Partagez
En savoir plus sur ces assurances?

Un peu d’argent en plus à la nouvelle année ? Pensez à une assurance-épargne

Placez l’argent de vos enfants dans une assurance-épargne

​Noël et nouvel an sont, pour les enfants, l'occasion de recevoir de nombreux cadeaux. Avec aussi, le plus souvent, un peu d'argent du parrain et de la marraine ou des (grands-)parents. Rien de tel, pour faire fructifier cet argent, qu'une assurance-épargne.

Dans de nombreuses familles, les parents, grands-parents, parrains et marraines ont pour habitude de donner de l'argent à la nouvelle année. C'est là un joli cadeau car ils contribuent ainsi à l'avenir financier de leur enfant, petit-enfant ou filleul. L'argent peut servir pour les études, la première voiture ou le premier appartement.

En général, cet argent est placé sur un compte d'épargne. Mais le parrain, la marraine ou les (grands-)parents peuvent aussi souscrire à la place une assurance-épargne pour l'enfant. Une alternative intéressante, avec qui plus est plusieurs avantages.

  • C'est vous qui décidez du moment et du montant de l'épargne. Après un versement minimum de 30 euros dans la plupart des cas, vous pouvez par exemple verser un montant fixe tous les mois ou un montant plus important d'un seul coup ou passer au contraire une année. À vous de choisir. 

 

  • Vous désignez l'enfant comme bénéficiaire : il recevra son argent à 18 ou 21 ans (ou à un autre âge encore), mais l'assurance-épargne ne sera pas à son nom car vous serez le preneur d'assurance. Cette structure vous permettra d'épargner en toute discrétion et de garder vous-même le contrôle du capital épargné.

 

  • Une formule avec rendement garanti est possible.

 

  • Si l'assurance-épargne est maintenue au moins huit ans, vous ne paierez pas de précompte mobilier sur le capital. Épargner pour l'avenir de votre (petit-) enfant est de toute manière un projet à long terme. Une durée de plus de huit ans sera donc aussi intéressante d'un point de vue fiscal. 

 

  • Une couverture-décès permettra à votre (petit-)enfant de percevoir un capital supplémentaire si vous décédez pendant la durée de l'assurance-épargne.

Réduire