La bourse et l’économie en 2015 et 2016
En savoir plus sur ces assurances?

Quel est le bilan boursier et économique de 2015 et que nous réserve 2016 ?

Rétrospective et prévisions

Le passage à une nouvelle année est le moment idéal pour regarder en arrière et pour nous pencher sur les prévisions boursières faites dans ce blog, mais aussi pour nous tourner vers l'année 2016.

2015

Dans l’ensemble, nous pouvons nous montrer satisfaits des commentaires faits en 2015 :

  • En mars, nous écrivions que le taux d’intérêt resterait à un faible niveau et nous avions répété en mai que les éventuelles hausses resteraient limitées… nous avions vu juste.
  • En septembre, nous déclarions que la bourse chinoise allait se stabiliser et que l’impact du ralentissement de la croissance chinoise sur l’économie européenne serait moins grave que prévu. Jusqu’à présent, cela s’est concrétisé…
  • En août, nous prédisions que l’Europe ne sortirait pas de l’atmosphère de crise tant que les erreurs de construction fondamentales ne seraient pas réparées… la crise des réfugiés en fut le plus tragique exemple.
  • Après la correction intervenue en septembre, nous avons continué à considérer les actions européennes sous un angle positif… depuis, les cours se sont rétablis, mais les bourses demeurent capricieuses (comme prévu).
Réduire

2016

Nous estimons que 2016 sera une année plus compliquée au niveau des prévisions (notamment parce que les politiques monétaires menées aux États-Unis et en Europe ne sont plus synchronisées, ce qui induit des forces contradictoires sur les marchés mondiaux). Voici malgré tout une tentative :

  • Avec le regain de confiance des consommateurs et des entreprises, nous nous attendons à ce que les performances de l’économie européenne s’améliorent.
  • A l’inverse, la croissance américaine va ralentir en raison de la hausse du dollar et d’une baisse des investissements dans le secteur du pétrole et des matières premières.
  • La Chine va connaître un ralentissement, sans toutefois endurer de chocs trop sévères, étant donné que le gouvernement interviendra s’il le juge nécessaire.
  • Nous nous attendons à une stabilisation des prix du pétrole aux mêmes niveaux, voire à des niveaux légèrement supérieurs, car les pays producteurs ne souhaitent pas (ou ne sont pas en mesure de) maintenir les volumes de production agressifs.
  • Nous attendons peu de spectacle en provenance des Banques centrales : la FED va lentement remonter son taux, bien que dans une mesure limitée ; de son côté, la BCE va vraisemblablement attendre et poursuivre jusqu’en 2017 la politique qu’elle mène actuellement.
  • Nous prévoyons une légère hausse des taux, avec un taux allemand qui pourrait remonter à 1 % fin 2016 grâce à une économie attrayante, une hausse de l’inflation et l’absence de mesures supplémentaires de la part de la Banque centrale européenne.
  • Nous continuons de considérer les actions européennes sous un jour positif, étant donné que les évaluations ne sont pas exagérées et que les bénéfices d’exploitation des entreprises continuent de s’améliorer.
Réduire

Voilà pour le dernier article de l’année sur ce blog, en espérant vous retrouver à nouveau l’année prochaine.
Je vous souhaite à toutes et à tous de très joyeuses fêtes !

Réduire