économie chinoise ralentit
Partagez
En savoir plus sur ces assurances?

L'économie chinoise ralentit

L'impact pour l'Europe reste limité


Les Bourses chinoises ont dévissé ces derniers jours, provoquant une vive réaction des Bourses européennes. La preuve que le ralentissement chinois suscite une grande nervosité partout dans le monde. Pourtant, l'impact pour la zone euro reste limité. Il n'y a donc pas de raison de paniquer.


Les marchés d'actions chinois ont cédé 25 % en sept séances et affichent aujourd'hui un recul de 40 % par rapport au sommet de juin. La nervosité s'est alors emparée des Bourses européennes qui ont vécu leur pire journée depuis plus de quatre ans. Mais qu'en est-il exactement ?

Réduire

Ralentissement de la croissance en Chine


Si l'économie chinoise a encore progressé de 7 % l'année dernière, tous les indicateurs économiques laissent aujourd'hui apparaître un net ralentissement. Sur base annuelle, les importations, le transport ferroviaire de marchandises et la consommation électrique sont respectivement en recul de 8, 10 et 1 %. La Banque de Chine a jugé la situation suffisamment sérieuse pour dévaluer pour la première fois le yuan.

 

Réduire

Correction de la valorisation extrême de l'indice Shenzen


L'année dernière encore, les investisseurs privés s'étaient rués en masse sur les marchés d'actions, l'indice Shenzen affichant plus particulièrement une valorisation très élevée (voir graphique : Valorisation des actions chinoises). L'indice Shenzen est comparable au Nasdaq et comprend surtout des petites sociétés de croissance. La valorisation de l'indice Shanghai, comparable au Dow Jones, était elle relativement correcte. Il était donc bien question globalement de surévaluation, mais cela n'est plus le cas depuis la récente baisse.

valorisation actions chinoises.png 

Réduire

Réaction exagérée des marchés européens


La nervosité sur les Bourses chinoises a également contaminé les marchés européens, l'indice Eurostoxx perdant 12 % en août. Une réaction exagérée selon nous dans la mesure où il n'y a à notre sens aucune raison de paniquer pour les marchés européens. L'économie européenne se redresse, les bénéfices des entreprises augmentent et la valorisation des Bourses européennes est intéressante.

 

Le ralentissement de l'économie chinoise n'a du reste qu'un impact limité sur la zone euro puisque 6 % à peine de nos exportations totales sont destinés à la Chine. La progression des exportations à destination d'autres pays, grâce au recul de l'euro, devrait par ailleurs compenser une baisse de la demande chinoise.

Réduire

Retour de l'attention sur l'Europe

La situation sur les marchés financiers devrait donc, selon toute vraisemblance, se stabiliser et il est rassurant de voir que la Banque de Chine n'a pas tardé à intervenir. Cela devrait donner confiance aux investisseurs européens pour se concentrer à nouveau sur l'amélioration des bénéfices des entreprises européennes. Le rendement sur dividende de 3,4 % aidera à convaincre les investisseurs, particulièrement dans un environnement de taux d'intérêts bas.

Réduire