Qu’advient-il de ma famille après mon décès ?
En savoir plus sur ces assurances?

Qu’advient-il de ma famille après mon décès ?

Votre habitation et votre voiture sont bien protégées. Mais est-ce aussi le cas de votre famille si vous venez à décéder ?

Personne n’échappe à la règle : nous mourrons tous, un jour ou l’autre. Il faut garder cette certitude à l’esprit chaque fois que nous prenons une décision financière.

Votre habitation et votre voiture sont bien assurées en cas de pépin. Et c’est parfaitement logique : elles ont une très grande valeur.

Mais qu’en est-il de vos proches ? N’ont-ils pas encore plus d’importance ?
Avez-vous songé à leur protection également ? Votre famille sera-t-elle encore en mesure de joindre les deux bouts si vous deviez décéder ? Quelles seraient les conséquences de votre disparition sur le budget du ménage ? Qu’en est-il des études des enfants ? Sera-t-il encore possible de les payer ? Les travaux de rénovation prévus – indispensables pour garantir le confort de la famille – pourront-ils encore être menés à bien ? Ou tout cela risque-t-il de tomber à l’eau ?


Pire encore : si vous travaillez comme indépendant en tant que personne physique et que vous avez réalisé de lourds investissements dans le cadre de votre activité professionnelle et que vous avez encore des fournisseurs à rembourser, qu’adviendrait-il de vos proches en cas de décès inopiné ? Ne méritent-t-ils pas une protection optimale pour garder la tête hors de l’eau ?

Malheureusement, nous avons trop souvent tendance à éluder ces questions… jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Une bonne assurance décès peut bien souvent être d’un grand réconfort sur le plan financier et compenser le ‘protection gap’ – l’écart entre les capacités financières de la famille et les capacités réelles à la suite d’un décès. Cette assurance garantit le versement d’un capital qui couvre les besoins financiers du ménage.


Le capital versé permet par exemple :

  • de payer les études des enfants ;
  • de financer les travaux de rénovation prévus pour l’habitation familiale ;
  • de rembourser des dettes contractés de son vivant ; 
  • de couvrir des droits de succession qui peuvent parfois être très importants ;
  • etc.


Le bénéficiaire de ce capital peut l’utiliser librement en fonction des besoins qui apparaissent. 

En bref : en vous y prenant à temps, vous pouvez épargner bien des difficultés à votre famille.

Réduire