mobllité alternative
En savoir plus sur ces assurances?

6 alternatives à la voiture

Quelle solution durable choisir ?

La Reine Voiture vacille sur son trône. En mars 2019, le nombre d'immatriculations était en recul de 6 % par rapport à un an plus tôt. Peut-on parler de tendance ? Et existe-t-il alors une alternative intelligente pour votre mobilité ?

Les voitures polluantes sont de plus en plus taxées, alors que les cyclistes, piétons et steps électriques gagnent littéralement du terrain en bénéficiant de plus de place dans les zones 30 et les centres-villes sans voitures. Quelles alternatives durables utilisez-vous ?

Réduire

1. Les transports en commun

Cette option est certainement intéressante dans les grandes villes pour éviter intelligemment les embouteillages et arriver détendu à destination. À Bruxelles par exemple, les transports en commun sont beaucoup plus utilisés (53 %) que la voiture (36 %). Il y a, en région de Bruxelles-Capitale, presque autant de voyageurs en train (34 %) que d'automobilistes. 19,1 % prennent le métro, le tram ou le bus (source SPF Mobilité).

Réduire

2. A vélo

Le vélo a toujours été très pratique pour aller à la boulangerie du coin ou à l'école. Mais de plus en plus d'utilisateurs découvrent aussi aujourd'hui à quel point il est sympa d'aller travailler à véloUne tendance qui se développe de plus en plus vite depuis trois ans. Après la voiture, le vélo est ainsi, en Flandre, le moyen de transport le plus populaire auprès des navetteurs. Le nombre de navetteurs à vélo augmente du reste aussi en Wallonie. Vous trouvez que la distance est un obstacle ? Essayez un vélo électrique ! Le deux-roues électrique est de plus en plus répandu. En 2018, près d'un 1 vélo sur 2 vendus étaient des vélos électriques (source : Velofollies). Le nombre total de vélos neufs a du reste aussi augmenté d'environ 2 %.
Réduire

3. Combinaison intelligente des solutions de mobilité

Que diriez-vous de combiner les moyens de transport ? À vélo jusqu'à un parking de covoiturage ; en train pour ensuite prendre le métro et terminer à pied ; en voiture partagée jusqu'en bordure de ville et ensuite en step électrique ? De quoi arriver plus vite - et plus détendu - à destination qu'en voiture. De nombreuses applis et plateformes en ligne existent pour vous aider à combiner facilement différents moyens de transport. Une appli comme Mobiflow vous permettra notamment de réserver et utiliser des taxis, vélos partagés, taxis-vélos et bornes de recharge électriques. Des organisations comme Touring testent aussi des applis de mobilité intelligentes.
Réduire

4. Voiture électrique ou hybride

Les Norvégiens l'ont bien compris : les voitures diesel et essence sont dépassées.   En 2017, la Norvège a vendu (52 %) plus de voitures électriques, hybrides et plug-in (avec batterie rechargeable) que de voitures diesel et essence (47,8 %) (Source : Moniteurautomobile.be). Une tendance qui n'est pas encore perceptible en Belgique où le nombre de véhicules hybrides vendus augmente certes légèrement d'année en année, mais où les achats de voitures électriques reste limité (Source : egear.be). Il y a donc encore du pain sur la planche dans ce domaine…
Réduire

5. Voiture partagée

Bien sûr, pouvoir sauter dans votre voiture qui vous attend bien sagement dans l'allée est toujours tentant. Mais que diriez-vous de ne plus avoir de voiture ? Et de tout simplement pouvoir en utiliser une quand vous en avez besoin ? C'est ce que l'on appelle la voiture partagée, un phénomène de plus en plus répandu. Notre pays comptait ainsi déjà pas moins de 28.000 autopartageurs en 2017. Ils ont découvert les avantages de la voiture partagée ! Pourquoi pas vous ?

Vous avez encore une voiture diesel ou essence mais ne l'utilisez pas beaucoup ? Vous entrez alors peut-être en ligne de compte pour bénéficier de l'AG BonusKm sur votre assurance.

Réduire

6. Travail flexible

Pour être moins tributaire de votre voiture, vous pouvez utiliser des moyens de transport alternatifs. Mais pouvoir supprimer tout simplement certains déplacements sera aussi très intéressant. Une enquête menée par Hays révèle que 36 % des personnes interrogées travaillent aujourd'hui régulièrement de la maison et évitent ainsi les embouteillages. Avec visiblement moins de frustrations et plus de productivité.
Réduire