Partagez
En savoir plus sur ces assurances?

Quelques conseils pour rouler prudemment lorsque le temps est à l'orage

 

​Des pluies diluviennes, voire une tempête, sont annoncées ? Restez alors à la maison, autant que possible. Vous devez tout de même prendre la route ? Lisez nos conseils. Ils vous aideront à adapter votre conduite au mieux.

Soyez vu !

En cas de mauvais temps, il est essentiel que vous soyez vu par les autres usagers.
Et il est évidemment tout aussi important de bien voir. Les feux et clignoteurs de votre véhicule doivent donc être en parfait état de marche.

Lorsqu’il fait sombre, vous devez allumer vos feux de croisement.
En journée, vous devez également les allumer si de mauvaises conditions climatiques
(pluie, brouillard, neige) limitent la visibilité à 200 m.

En Belgique, vous êtes obligé d’allumer vos feux antibrouillard à l’arrière par forte pluie ou lorsque le brouillard et la chute de neige limitent la visibilité à +/- 100 m.

Réduire

Vérifiez l'état de vos pneus

Avoir des pneus à la bonne pression et avec une bonne profondeur de rainures est tout aussi important et vous permettra d’éviter l’aquaplanage et la perte de contrôle du véhicule. De plus, votre distance de freinage dépend, elle aussi, du bon état de vos pneus.

Contrôlez donc vos pneus de façon régulière. Pour ce faire, utilisez une jauge de profondeur à différents endroits de vos pneus. Pour la pression, le niveau idéal est inscrit dans le livret d’instructions de votre véhicule.

Enfin, n’oubliez pas que des essuie-glaces en bon état améliorent aussi votre visibilité.

Réduire

Adaptez votre conduite

​Evidemment, vous devez adapter votre conduite aux mauvaises conditions climatiques (tempête ou pluies diluviennes). Prenez donc les éléments suivants en compte :

  • le mauvais temps va rallonger votre temps de parcours ;
  • adaptez votre vitesse et gardez vos distances ; parfois, les limitations de vitesse reprises sur les panneaux électroniques seront encore trop élevées ;
  • les routes pavées ou recouvertes de clinkers sont encore plus glissantes
    lorsqu’il pleut ;
  • une longue période de sécheresse peut rendre la route plus glissante à cause des traces d’huile ou saletés qui la recouvrent ;
  • anticipez le comportement des autres automobilistes ;
  • utilisez vos clignotants à temps, de façon à ce que les autres usagers prennent rapidement connaissance de vos intentions ;
  • si vous glissez, il est conseillé de lâcher la pédale de gaz directement, d’appuyer (légèrement) sur les freins et d’éviter de brusques mouvements avec votre volant ;
  • en cas de tempête, des bourrasques de vent vont souffler sur votre véhicule ;
    surtout sur les ponts, viaducs et autres endroits « ouverts ».
    Il est donc conseillé de redoubler de prudence, surtout si vous circulez avec
    une camionnette ;
  • anticipez les virages : diminuez votre vitesse à l’approche des virages et évitez
    de donner de grands coups de volant ;
  • roulez autant que possible dans les traces du véhicule qui vous précède.
    En effet, ce dernier déplace beaucoup d’eau, ce qui améliore votre adhérence
    sur la route.
  • Attention, toutefois, à garder vos distances ;
  • évitez les dépassements ; surtout les dépassements de camions ou d’autobus.
    Ces véhicules de grande taille déplacent une masse d’eau trop importante pour
    vos essuie-glaces ;
  • n’utilisez pas le cruise control ;
  • si les conditions climatiques deviennent extrêmes et que vos essuie-glaces ne font plus effet, nous vous conseillons de vous arrêter sur le bord de la route. Mais évitez à tout prix de vous arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence d’une autoroute !
Réduire