Partagez
En savoir plus sur ces assurances?

Qu’advient-il de mon assurance pension si je décède avant la retraite ?

 

​Dans ce cas, votre capital est reversé au bénéficiaire en cas de décès. Vous désignez vous-même ce bénéficiaire en tenant compte – en cas de déduction fiscale des primes – d’un certain nombre de limitations.
Pour les contrats fiscaux, 10 % de ce capital sont prélevés (sauf si un prélèvement anticipatif a déjà été effectué).
Des droits de succession sont imposés.

Si vous venez à décéder avant votre départ à la retraite et avant l’échéance du contrat, le capital que vous avez épargné est reversé au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) en cas de décès. Au moment de souscrire votre contrat, vous êtes invité à désigner ce(s) bénéficiaire(s). Vous veillez donc non seulement à votre propre pension, mais aussi à la sécurité financière de vos proches au cas où vous viendriez à décéder avant l’âge de la retraite.

La possibilité de désigner vous-même le bénéficiaire du capital si vous veniez à décéder est l’un des atouts des assurances-épargne ou placement. Cela vous ouvre également de nombreuses perspectives sur le plan de la planification de votre succession. Les autres formules de placement n’offrent généralement pas cette possibilité.
De plus, vous pouvez modifier ce choix tout au long de la durée de votre contrat.

Si vous déduisez les primes de votre épargne pension ou de votre épargne à long terme de vos impôts, vous ne pouvez toutefois pas désigner n’importe qui pour bénéficier du capital en cas de décès. La loi limite en effet votre choix aux personnes suivantes :

  • votre époux/épouse ;
  • votre partenaire cohabitant légal ;
  • votre enfant ;
  • un parent jusqu’au deuxième degré.

    Le montant que recevra le bénéficiaire sera-t-il soumis à des taxes ou des droits de succession ?
  •  L’âge auquel vous décédez détermine si un prélèvement de 10 % sera imposé ou non :
    • Si vous décédez après 60 ans, un prélèvement anticipatif aura en principe déjà été effectué sur votre contrat. Dans ce cas, le capital versé ne sera plus soumis à un prélèvement de 10 %. 
    • Si vous décédez avant 60 ans, cette taxe sera bel et bien appliquée. 
  • Le montant versé fait partie de votre héritage et sera à ce titre soumis à des droits de succession.
Réduire