nouveau plafond fiscal de l'épargne-pension
En savoir plus sur ces assurances?

Nouveau plafond fiscal de l’épargne-pension en 2019

Cette année 2019 apporte plusieurs changements à votre épargne-pension

La nouvelle a fait le tour des médias : en 2019, le gouvernement fédéral a décidé de revoir le régime de l'épargne-pension. Si vous avez vous-même souscrit une épargne-pension afin de vous constituer une réserve d'argent pour vos vieux jours, vous cherchez sans doute des réponses à vos questions. En quoi consistent ces changements et quelles en sont les conséquences ? Parce qu'il est parfois difficile de s'y retrouver parmi la masse d'informations communiquées, AG Insurance décrypte pour vous ce qui change cette année.


Quels sont les changements ?

Depuis le 1er janvier 2019, le montant déductible via l'épargne-pension est passé de 940 à 980 euros. Parallèlement au régime existant, le gouvernement a décidé d'en instaurer un second. Ainsi, vous pouvez décider de verser une prime comprise entre 980 et 1260 euros et d'opter pour l'une des deux formules suivantes :

    •  Vous versez une prime inférieure ou égale à 980 euros et bénéficiez de 30 % d'avantage fiscal.

    •  Vous choisissiez de verser un montant compris entre 980 et 1260 euros et passez à un avantage
       fiscal de 25 %.


Pour quel système opter ?

Nous vous déconseillons fortement de verser tout montant compris entre 980 et 1176 euros, au risque de tomber dans ce que les médias ont baptisé le « piège fiscal ». Pourquoi ? Prenons un exemple :

    •  En versant 980 euros, la réduction d'impôt s'élève à 294 euros (30 % de 980 euros).

    •  En versant 1000 euros, la réduction d'impôt ne s'élève plus qu'à 250 euros (25 % de 1000 euros).

Dans ce cas, l'avantage fiscal est moindre pour un montant versé supérieur. Ce cas de figure ne présente donc aucun avantage réel pour le contribuable. Il devient en revanche intéressant de verser plus de 1176 euros :

    •  En versant (plus de) 1176 euros, la réduction d'impôt atteint de nouveau (plus de) 294 euros (25 %
       de 1176 euros).

Vous privilégiez l'accès à une réduction d'impôt plus importante ? Alors, contentez-vous de verser un montant inférieur ou égal à 980 euros. Vous souhaitez au contraire épargner plus d'argent afin de profiter sereinement de votre pension ? Envisagez plutôt d'investir un montant supérieur à 1176 euros ; vous épargnerez davantage tout en bénéficiant d'un avantage fiscal de 25 %, ce qui reste non négligeable. Gardez cependant à l'esprit que la décision dépend avant tout de vos besoins ainsi que de votre capacité d'épargne. Sans oublier que l'argent versé dans votre épargne-pension sera fortement taxé dans l'hypothèse où vous souhaiteriez le récupérer avant l'âge de la pension.

 

Que faire maintenant ?

Vous souhaitez continuer à verser un montant inférieur ou égal à 980 euros ? Vous n'avez rien de particulier à faire. 

En revanche, si vous décidez d'opter pour le second plafond, vous devez marquer votre accord préalable et explicite auprès de votre intermédiaire. Il est inutile de verser davantage que 980 euros si vous n’avez pas exprimé votre accord explicite à ce sujet car tout surplus vous sera remboursé automatiquement. Notez également que vous devez communiquer votre choix chaque année. Cela signifie également que vous avez la possibilité d'opter pour l'un ou l'autre régime d'année en année, en fonction de votre situation.


En conclusion

Chaque formule présente ses propres avantages. A condition d'épargner au minimum 1176 euros, ce nouveau plafond majoré vous permettra d'épargner davantage pour votre pension, si votre capacité d'épargne vous le permet. En vous limitant en revanche au plafond de 980 euros, vous bénéficiez d'une réduction d'impôt plus importante (30 % au lieu de 25 %). Comme nous l'avons mentionné, il n'existe pas de modèle unique et la décision finale doit toujours dépendre de votre situation particulière. En cas de doute, n'hésitez pas à prendre contact avec votre intermédiaire en assurances afin de tirer le meilleur parti de ce nouveau régime fiscal.